>À la une

Loire Atlantique 5 / 02 / 2019

Intervention de Force Ouvrière 44 le 5 février 2019

Camarades,

Depuis bientôt trois mois maintenant, une colère profonde s’exprime dans tout le pays. La réalité, c’est que les mesures prises par ceux « d’en haut » ne sont plus tolérables.

D’un côté, ils octroient 40 milliards au patronat en 2019 et multiplient les cadeaux au point que les dividendes versés aux actionnaires ont augmenté de 23,5 % en 2018. De l’autre, les salaires sont gelés, les prix à la consommation ne cessent d’augmenter et les conquêtes sociales, déjà mises à mal, sont menacées de destruction.

La fracture est plus que jamais béante !

Cette situation ne peut plus durer. Et nous ne voulons pas qu’elle dure ! C’est bien ce qu’exprime le formidable élan de résistance initié par les gilets jaunes. Leurs revendications rejoignent, pour l’essentiel, celles que porte Force ouvrière, en particulier en ce qui concerne l’augmentation générale des salaires, des pensions et des minimas sociaux.

Camarades,

Pour conserver les privilèges du vieux monde, qui écrase de son talon de fer l’ensemble des travailleurs de ce pays, Macron et son gouvernement ont décidé de cogner. Pour faire taire les revendications légitimes d’un peuple qui se soulève, Macron et son gouvernement ont décidé de recourir à la plus infâme répression contre les gilets jaunes, la classe ouvrière, mais aussi contre la jeunesse.

Le résultat, on le connaît tous :

  • Près de 7 000 interpellations  
  • Près de 6 000 gardes à vues  
  • Près de 2 000 blessés, du fait de l’utilisation du LBD et des grenades de désencerclement.

Ces armes ont en 3 mois déjà crevé dix-sept yeux, fracassé nombre de mâchoires et de visages, multiplié les handicapés à vie, dont des jeunes de 15 ans.

Nous condamnons cette répression et exigeons que l’utilisation du LBD et des grenades soit interdite. Nous condamnons également la volonté du gouvernement de restreindre la liberté de manifester.

Nous apportons notre soutien à toutes les victimes de la répression, notamment à Louis Boyard, président du principal syndicat de lycéens, l’UNL, qui a été blessé au pied ce samedi 2 février. Avec lui, nous disons : « Un gouvernement qui utilise la violence et en particulier contre sa jeunesse, c’est un gouvernement qui a peur, qui est sur le point de plier. On va gagner et on va les faire plier ».

Pour gagner sur les revendications, pour faire plier Macron et son gouvernement, nous n’avons d’autre choix que de bloquer le pays, par la grève, avec toutes les forces qui veulent résister, organisations syndicales et gilets jaunes.

Ce n’est pas dans le cadre du « grand bla bla national », orchestré par Macron et son gouvernement dans le but d’associer les organisations syndicales à leur politique de casse de toutes conquêtes sociales, que nous obtiendrons quoi que ce soit.

L’union départementale FO de Loire-Atlantique soutient toutes les initiatives des militants FO qui, sans attendre, réunissent les collègues sur les lieux de travail pour définir les revendications et discuter des moyens à mettre en œuvre pour en obtenir la satisfaction.

L’union départementale FO de Loire-Atlantique mettra tout en œuvre pour aider à la construction du rapport de force afin d’obtenir entre autres :

°  l’augmentation du SMIC à 1450 € net et l’augmentation générale des salaires, pensions et retraites, minima sociaux, tant dans le privé que dans le public et la généralisation de la prime transport ;

° le maintien de l’ensemble des régimes de retraites existants et refus de tout système universel par points ;

° la défense de l’assurance chômage et des droits des chômeurs, de la protection sociale collective et du salaire différé !

° la suppression définitive, pour les retraités, de l’augmentation de la CSG.

C’est pour cela que l’UD FO de Loire-Atlantique a pris ses responsabilités en soutenant l’appel à la grève interprofessionnelle ce 5 février et l’appel de FO dans la fonction publique à monter à Matignon chercher le pognon le 7 février.

Intervention PDF    

 

chaud ! chaud ! chaud !

Le syndicat, un « corps intermédiaire » ? Jamais !

>Suite

Calendrier de l’UD : cliquez sur les jours

<< Fév 2019 >>
lmmjvsd
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 1 2 3