>À la une

7 / 07 / 2019

De plus en plus d’enfants coursiers à vélo : FO monte au créneau

© Denis ALLARD/REA

Jusqu’où ira l’ubérisation de la société ? Malgré les signalements effectués par la Fédération FO des transports et de la logistique auprès du ministère de tutelle, rien n’a encore été entrepris pour faire respecter l’interdiction du travail des enfants dans les entreprises de livraisons à vélo. FO exige la mise en place immédiate d’une carte professionnelle pour lutter contre ce fléau.

Ils ont pour la plupart entre 11 et 15 ans et travaillent pour un salaire de misère, si tant est que l’on puisse encore appeler ça un salaire : 6 euros en moyenne par livraison, dont ils reversent la moitié à l’adulte qui leur a sous-traité la course. Les enfants coursiers à vélo sont de plus en plus nombreux, dénonce la fédération FO des Transports et de la logistique (FNTL FO UNCP), qui a déjà alerté le ministère à plusieurs reprises.

Le gouvernement a la responsabilité de faire respecter les normes fondamentales de l’OIT

Le gouvernement doit maintenant agir de toute urgence, insiste FO, pour que l’État français respecte les conventions fondamentales de l’OIT (organisation internationale du Travail) qui interdisent le travail des enfants et que la France a, qui plus est, ratifiées. (Les normes – fondamentales – de l’OIT, dont celles sur l’interdiction du travail des enfants font partie, n’ont pas besoin d’être ratifiées par un État pour que celui-ci doive rendre des comptes quant à son application sur son territoire).

Une carte professionnelle pour mieux contrôler

La Fédération FO exige la mise en place immédiate d’une carte professionnelle, à la charge des plateformes, que chaque coursier devra présenter à la prise en charge de la marchandise ainsi qu’au moment de sa livraison. Cela permettra dans un premier temps de diminuer de façon drastique le travail des enfants mais aussi le travail des immigrés clandestins, qui sont eux aussi touchés par cet esclavage des temps modernes, explique la fédération pour qui l’ubérisation de notre société doit être mieux et très encadrée faute de quoi nous continuerons à assister à de telles dérives.

Elle rappelle au passage que le problème du statut des VTC (indépendant ou salarié ?) n’est toujours pas réglé…

chaud ! chaud ! chaud !

Pour la sauvegarde de tous nos régimes de retraites, tous à Paris le 21 septembre 2019

>Suite

Calendrier de l’UD : cliquez sur les jours

<< Août 2019 >>
lmmjvsd
29 30 31 1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31 1