>À la une

25 / 01 / 2024

Une belle victoire » : chez Manitou, les salaires ont augmenté de 11 % en deux ans

photo  en deux années, les salaires ont augmenté de 11 % chez manitou group, dont le siège social se situe à ancenis-saint-géréon.  

En deux années, les salaires ont augmenté de 11 % chez Manitou Group, dont le siège social se situe à Ancenis-Saint-Géréon. © Archives Ouest-France

 

Le spécialiste des machines de manutention Manitou Group a accordé une hausse des salaires de 5,3 % à ses 3 000 salariés français depuis le 1er janvier 2024. Sur les deux dernières années, cela porte l’augmentation à + 11 %.

« Une belle victoire après avoir énormément bataillé », pour Pierre-Louis Montaudon, délégué syndical Force Ouvrière. « Une volonté marquée d’accompagner le pouvoir d’achat de nos salariés », pour Florian de Gelis, le directeur des ressources humaines France.  Chez Manitou Group, les sourires sont de mises côtés syndicats et direction depuis le 6 décembre 2023. Ce jour-là,une hausse des salaires de 5,3 % a été entérinée après quatre réunions de négociations annuelles obligatoires (NAO).

En 2023, les salaires avaient déjà été revalorisés de 5,7 %. Ce qui porte la hausse à 11 % en deux années. Pour Florian de Gelis, DRH France de Manitou, en poste depuis la fin octobre 2023 et passé auparavant par d’autres entreprises de la sidérurgie, « 11 %, cela montre la politique sociale forte de l’entreprise ».

« Nous n’avons pas trouvé d’équivalent »

Pierre-Louis Montaudon, Frédéric Dixneuf et Jonathan Lucas, délégués syndicaux FO, ont cherché dans d’autres entreprises de Loire-Atlantique et même du Maine-et-Loire : « Nous n’avons pas trouvé d’équivalent en termes de hausse des salaires. » Et poursuivent : « Nous n’aurions pas accepté que les salaires ne soient pas au mieux alignés sur l’inflation. » Les 3 000 salariés français du groupe (répartis entre les sites d’Ancenis-Saint-Géréon, Candé, Beaupréau-en-Mauges et Laillé) et des filiales françaises sont concernés par cette augmentation, effective depuis le 1er janvier.

Les négociations annuelles obligatoires ont abouti à une autre avancée pour les salariés non-cadres. « Désormais, leurs garanties de prévoyance sont alignées sur celles des cadres », indique le DRH France de l’entreprise. Le syndicat Force Ouvrière – majoritaire dans l’entreprise – salue « un point très positif ».

Le groupe spécialisé dans la manutention, l’élévation de personnes et le terrassement ne communiquera ses résultats financiers pour 2023 qu’en mars 2024. L’entreprise anticipe une croissance de 20 % pour 2023, ce qui constituerait une année historique pour le groupe ancenien.

source: Ouest-France  

chaud ! chaud ! chaud !

leurs revendications concernent la réforme des retraites: Appel à la grève dès le 5 décembre

>Suite

Calendrier de l’UD : cliquez sur les jours

<< Avr 2024 >>
lmmjvsd
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 1 2 3 4 5